BAD : Akinwumi Adesina réélu plébiscité malgré les différentes accusations

ECONOMIE

Un nouveau mandat de 5 ans pour le président de la Banque africaine de développement Akinwumi Adesina.  Les gouverneurs des 81 États membres ont  réélu à 100%  le Nigérian qui était à candidat à sa seule succession.  

Il était accusé de favoritisme et de clientélisme par les lanceurs d’alerte au sein de la Banque africaine de développement.  Mais il a été blanchi par les experts, aidé par son bilan et appuyé par son pays, le Nigeria, qui a doublé ses parts de 8 à 16,8% et qui était assuré au départ de la journée d’au moins 30% de voix africaines. Mais à l’arrivée,  plus de peur que de mal.  Akinwumi Adesina  aura bel et bien un autre mandat de 5 ans à la tête de la BAD. Il a été réélu par 100% des voix lors d’un scrutin virtuel et à bulletins secrets par les 81 gouverneurs des Etats membres.

De l’avis des experts, c’était le meilleur scénario pour la BAD dans ce contexte volatil de l’actualité internationale dominée par les effets néfaste du coronavirus. A la sortie de cette épreuve, le président Adesina devrait engager des chantiers urgents en faveur de la bonne gouvernance, d’une nouvelle philosophie de gestion des ressources humaines mais aussi de la recapitalisation d’une banque confrontée à la baisse des cotes de crédit de 9 de ses États membres régionaux et au placement de 7 autres membres en perspective négative.

Archange  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *