Togo : Le climat des affaires menacé par les ambitions de Germain Méba

ECONOMIE
La décision signée du ministre du Commerce est tombée le 02 septembre 2020, le processus devant amener au renouvellement la Chambre du commerce et d’industrie du Togo en décembre prochain est suspendu. Cette intervention du ministre Kodjo Adedze fait suite à la fronde menée par l’Association togolaise des opérateurs économiques (ATOE). Ces opérateurs économiques regroupés au sein de cette association dénoncent leur exclusion du processus par le président de la CCIT, Germain Méba, qui non seulement refuse de leur délivrer leurs cartes de membres consulaires mais les harcèle et les menace. Un comportement que ces derniers ont dénoncé au cours d’une conférence de presse à Lomé.

Un comportement nuisible au climat des affaires au Togo

La suspension de ce processus par le ministre du Commerce, qui plus est, est du même bord politique que le président de la CCIT donne sans doute raison aux frondeurs. Ceux-ci n’avaient pas d’ailleurs mâchés leurs mots lors de leur sortie. Ils trouvent le comportement de M. Mèba rétrograde et aux antipodes de la politiques prônée par les autorités du pays.

Germain Méba, conforter par sa proximité avec le chef de l’Etat veut probablement user de tous les subterfuges pour écarter toutes les voix discordantes. L’exclusion de l’ATOE lui donnerait à coups sur toutes les cartes pour un second mandat à la tête de la CCIT. Mais cette fois-ci sa carte de membre du parti au pouvoir risque de ne pas lui être d’une grande utilité et à raison. Par cette suspension, le ministre Adedze veut voir claire dans ce processus.

Le Togo aujourd’hui a une image à protéger, notamment après sa première place en Afrique en tant que pays le plus réformateur et 3ème au plan mondial en 2019. Les avis favorables des différentes missions de la Banque mondiale et du FMI confortent d’ailleurs cette position. Alors, il serait étonnant de les voir laisser un homme d’affaire, proche du pouvoir soit-il, renverser le plat pour assouvir ses ambitions. Germain Méba devrait se faire à l’idée, s’il veut gagner les prochaines élections à la CCIT, il devait les gagner à la loyale sans coups tordus.

Archange    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *